Le Blog ACCEO

Toutes les informations qui peuvent vous être utiles.

Retour aux actualités

Pompe à chaleur collective: Pourquoi ? Comment ? Combien ?

Un bon ou un mauvais conseil ?

Publié le: 08 - 07 - 24

Vous l’avez peut-être remarqué ! Dans vos rapports de diagnostic PPPT, l’installation d’une pompe à chaleur collective ou individuelle est quasiment toujours recommandée. Il s’agit très souvent de la meilleure préconisation théorique. En revanche, la faisabilité, la pertinence de ce projet n’est pas toujours prise en compte dans les rapports.

Si vous êtes syndic de copropriété, gestionnaire de biens locatifs ou propriétaire, et que vous envisagez d'installer une pompe à chaleur en copropriété, plusieurs éléments sont à considérer. Ces aspects vous aideront à évaluer la faisabilité et l'adéquation de ce projet.

Par exemple :

  • le type de pompe à chaleur,
  • la disposition des modules,
  • les restrictions spécifiques dues aux règlements d'urbanisme et aux caractéristiques du bâtiment.

Car oui, la pompe à chaleur est une solution qui peut être économique, mais n’est pas toujours techniquement réalisable.

Bon à savoir : Si vous envisagez d’équiper votre copropriété d’une pompe à chaleur collective, sachez qu'une nouvelle aide est bientôt disponible. Elle sera issue des Certificats d'économies d'énergie et permettra de financer les installations de PAC collectives destinées à la production de chauffage ou d'eau chaude sanitaire.

Des détails supplémentaires seront bientôt disponibles.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour en être informé ! S'inscrire 

Est-il possible d’installer une PAC dans un immeuble collectif ?


Pour vous aider et aider les copropriétaires à évaluer la faisabilité et l'intérêt d'une telle opération nous vous avons préparé une check-list des points à vérifier. Cliquez ici

Contexte Réglementaire

Depuis le 1er juillet 2022, le décret n°2022-8 du 5 janvier 2022, vous interdit d'installer un nouveau système de chauffage au fioul en raison de son impact environnemental négatif.

Si vous devez changer de système de chauffage, vous devrez opter pour des solutions plus efficaces et durables. Que ce soit pour des constructions neuves ou pour la rénovation d’un parc existant, vous pouvez envisager l'installation d'une PAC collective ou individuelle si cela est possible.

Ou en sommes nous ?

La plupart des copropriétés sont chauffées au gaz naturel ou au fioul, à l'exception de celles avec des radiateurs électriques. Ce constat pose un défi majeur, surtout avec la RE2020 qui imposera, dès 2025, des limites strictes sur les émissions de gaz à effet de serre pour bâtiment neufs.

À l'avenir, il faudra privilégier les énergies renouvelables pour atteindre ces objectifs.

Les Idées reçues et réalités sur les pompes à chaleur

Dans l’inconscient collectif, l’installation d’une pompe à chaleur est réservée uniquement aux maisons individuelles. Alors que les bâtiments collectifs, eux aussi, peuvent en être équipés. Mais attention, l’installation de ce système n’est pas toujours faisable sur tous les bâtiments.

Les différents scénarios envisageables pour installer une PAC

Pour savoir si cela est envisageable, voici les deux scénarios possibles :

Scénario 1 : Installation d’une PAC Individuelle 
Le premier scénario est d’installer une PAC individuelle dans chaque logement.

Scénario 2 : Installation d’une PAC Collective
Le deuxième scénario est d’envisager l’installation d’une PAC collective qui alimentera tout l’immeuble de logement collectif en faisant circuler de l’eau chauffée dans le réseau de radiateurs.

Comparaison des Scénarios

PAC Collective : Dans la plupart des cas, plus la copropriété compte d’appartements, plus la PAC collective se montre comme la meilleure solution d’un point de vue budgétaire. Par contre, aujourd'hui, il existe très peu de modèles qui ont la puissance nécessaire pour pouvoir chauffer des centaines de lots d’habitation.

Bon à savoir : Même si la copropriété opte pour une production d’eau chaude mutualisée, chaque copropriétaire pourra gérer sa consommation à l’aide de compteurs individuels placés dans chaque appartement. Cet équipement leur permettra de gagner en confort, mais aussi de maîtriser les frais de chauffage.

PAC Individuelle : Pour les copropriétés un peu plus petites, l’installation de PAC individuelle s’avère être un choix plus pertinent. De plus, l’avantage de ce scénario est le coût des équipements qui sera inférieur à une installation collective. Autre avantage non négligeable de ce scénario, vous n’aurez aucune perte de superficie dans vos parties communes, car vous n'allez pas avoir recours à la création d'un local de chaufferie. Ce qui peut être très pénalisant pour les petites résidences.



Quels sont les avantages d’installer une Pompe à chaleur ?

Pour identifier les avantages, il est d’abord nécessaire de savoir comment fonctionne une pompe à chaleur.

La Simplicité du Système

La pompe à chaleur est composée de deux unités. Une unité intérieure et une unité extérieure. Les pompes à chaleur vont tout simplement capter les calories présentes dans l’air extérieur, dans le sol ou alors, selon les technologies, dans les nappes phréatiques. La pompe à chaleur va ensuite diffuser cette chaleur captée, pour produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) ou du chauffage.

La PAC est Écologique

Pourquoi la pompe à chaleur peut-elle s’avérer être écologique ?

Son mode de fonctionnement !

La pompe à chaleur va capter une chaleur naturelle et renouvelable. Selon le système, elle va capter cette chaleur dans l’air, le sol ou dans l’eau. Cela contribue à réduire la dépendance aux énergies fossiles. En plus de cela, la PAC consomme une faible quantité d’énergie électrique. Ce qui permet aussi de diminuer les émissions de CO2 et de préserver les ressources naturelles.

La PAC est Économique

Ce qui fait de la PAC le système de production de chaleur le plus économique, c’est qu’elle extrait la majorité de son énergie directement de sources gratuites et renouvelables.

La PAC va pomper 70 % d’énergie dans l’environnement et seulement 30 % de l’énergie électrique.

De plus, si votre PAC est bien dimensionnée et adaptée aux conditions climatiques de la région, elle peut permettre de couvrir jusqu'à 100 % des besoins en chauffage.

Sur le marché, il existe différents types de PAC

Avant d'agir, il est essentiel de comprendre les différents types de pompes à chaleur et leur fonctionnement. Cela vous permet de juger si les solutions proposées sont pertinentes pour vos bâtiments.

1. Les Systèmes de PAC Aérothermiques

Pour vous aider à mieux comprendre, les systèmes PAC aérothermiques font référence à l'usage de l'air comme source d'énergie pour chauffer ou refroidir.

Les deux systèmes présentés ci-dessous sont des systèmes aérothermiques.

Le Système de PAC Air/Air : Pour faire très court, ce système va capter la chaleur résiduelle présente dans l’air extérieur, pour la rediffuser à l’intérieur de votre immeuble à travers le système de ventilation.

Le système air/air est surtout utilisé pour le chauffage de l’air ambiant. Pour la production d’eau chaude, vous pouvez opter pour le système de pompe à chaleur air/eau.

Le Système de PAC Air/Eau : Basé sur le même fonctionnement que la PAC Air/Air, ce système récupère les calories de l’air extérieur pour chauffer l'eau, qui est ensuite utilisée pour différents usages.

Cette eau chauffée peut alimenter le circuit d’eau de chauffage central, le plancher chauffant, ou fournir de l'eau chaude pour les robinets et les douches.

2. Les Systèmes Géothermiques : Sol/Eau, Sol/Air ou Eau/Eau

Les pompes à chaleur géothermiques exploitent la chaleur souterraine grâce à des capteurs thermiques enterrés. Ces capteurs absorbent l'énergie thermique du sol, qui est ensuite utilisée pour chauffer ou refroidir le bâtiment.

Pour les systèmes sol/eau ou eau/eau, la chaleur du sol réchauffe l'eau circulant dans les radiateurs ou les planchers chauffants. Pour les pompes sol/air, la chaleur est directement injectée dans l'air pour chauffer les pièces.

Ces systèmes sont particulièrement adaptés aux projets neufs, car il est plus simple de creuser le sol pour installer les capteurs thermiques dès le début de la construction. Par contre, en rénovation, cela devient plus complexe. Dans les copropriétés, par exemple, il est souvent difficile de réaliser ces travaux de creusage en raison des contraintes physiques et réglementaires.

C'est pour cela que, pour les rénovations, on privilégie généralement les pompes à chaleur aérothermiques. Ces dernières sont plus faciles à installer. Elles utilisent l'air extérieur, et non la chaleur du sol, pour chauffer ou refroidir le bâtiment. Ce qui les rend plus accessibles et moins coûteuses pour les projets de rénovation.

L’installation d’une PAC en copropriété : Quelles sont les contraintes ?

Si vous envisagez d’installer une PAC collective dans votre copropriété, vous allez devoir prendre en compte plusieurs aspects avant de vous équiper pour éviter les désagréments et respecter les règles en vigueur.

  1. L’Isolation Thermique de l’Immeuble

Vous avez beau installer le système de chauffage le plus performant qui existe, si votre immeuble n’est pas bien isolé, vous ne profiterez pas pleinement de ses avantages. La chaleur s’échappera rapidement, rendant la PAC moins efficace et augmentant vos coûts énergétiques.

Donc, si votre copropriété a une étiquette E, F ou G au DPE (diagnostic de performance énergétique), installer une PAC n’est pas la priorité. Investir dans les travaux de rénovation énergétique, par exemple, l’isolation de la toiture, des murs extérieurs ou des combles.

Pour prendre la bonne décision, il faut respecter certaines étapes. La première est de réaliser un audit énergétique le plus précis possible. Celui-ci va vous permettre d’identifier les travaux à réaliser pour une meilleure performance énergétique.

Il est recommandé de se faire accompagner par des experts avec un engagement envers la performance énergétique. Cela garantira le succès de votre projet.

  1. La Pompe à Chaleur Occupe de l’Espace

Une contrainte technique souvent sous-estimée avant l'installation d'une pompe à chaleur (PAC) collective est l'espace disponible.

Il faudra s’assurer que le bâtiment dispose d'un espace suffisant pour accueillir les différents composants de la PAC. Par exemple, l'unité intérieure de la PAC nécessite un local spécifique. Ce local doit être assez spacieux pour abriter l'équipement et pouvoir l'entretenir.

Il faudra aussi s'assurer que l'unité extérieure, qui peut être assez volumineuse, puisse être installée dans un emplacement approprié. Cela peut être dans une cour intérieure, sur un toit-terrasse ou dans tout autre espace extérieur disponible.

Ces espaces doivent non seulement être assez grands pour accueillir l'unité, mais aussi permettre une circulation d'air optimale pour que le système fonctionne de manière efficace.

  1. Régulations et Contraintes d’Urbanisme

Il y a quelques points essentiels à ne pas négliger pour garantir une installation réussie et conforme.

Tout d'abord, la question du bruit : Pour éviter toute nuisance sonore pour les riverains, prenez le temps de consulter les règles d’urbanisme en vigueur dans votre commune. Vous y trouverez les seuils acoustiques à respecter pour ces appareils.

Si l’installation change l’apparence de la façade, vous allez devoir déposer une déclaration préalable de travaux en mairie. C'est une étape importante pour être en règle.

Concernant le placement des modules extérieurs, il vaut mieux éviter de les fixer au mur pour éviter les vibrations qui pourraient déranger les résidents. Et surtout, ne les placez jamais en intérieur. La PAC rejette de l'air froid, ce qui est complètement contre-productif.

  1. Il Faut que les copropriétaires soient d’accord

Avant de procéder à l'installation d'une pompe à chaleur (PAC), il est indispensable d'obtenir l'approbation des autres copropriétaires. Pour cela, veillez à inclure ce projet à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale (AG) de copropriété. C'est au cours de cette AG que tous les copropriétaires auront l'occasion de discuter et de voter pour ou contre l'installation.

  1. La PAC Produit une Chaleur Basse Température

La PAC produit une chaleur basse température. La chaleur basse température est un type de chauffage où l'eau qui circule dans les radiateurs ou le plancher chauffant est moins chaude que dans les systèmes traditionnels. Plutôt que de chauffer l'eau à 70-80°C, on la chauffe à environ 30-50°C. Cela suffit à garder une maison confortable tout en utilisant moins d'énergie.

Par contre, pour que ce système soit efficace, il faut que le bâtiment soit bien isolé.

  1. La Taille de la Copropriété Influe

Les plus petites copropriétés de moins de 50 lots peuvent envisager d’installer des PAC en cascade car c’est plus simple.

(Cascade : plusieurs pompes à chaleur sont installées ensemble pour mieux gérer les besoins en chauffage).

Par contre, les plus grosses résidences doivent envisager l’installation de PAC très puissantes, comme par exemple des systèmes géothermiques. Il est très compliqué d’installer ce système à cause des contraintes techniques et encore plus dans les grandes agglomérations. C’est pour cela qu’il est plus rare de trouver des PAC collectives dans les plus grosses copropriétés.

Comment financer l’installation d’une PAC en copropriété ?

Plusieurs options sont possibles pour financer l’installation de cet équipement.

MaPrimeRénov’ Copropriété : En 2024, il y a eu de nombreux changements liés à ce dispositif. Le montant maximal de cette aide est passé de 25 % à 75 % du montant des travaux. (Lire l'article complet

Les copropriétés peuvent bénéficier de cette aide dans le cadre d’une rénovation globale. Le chantier doit :

  • Permettre un gain énergétique d’au moins 35 %,
  • Coupler l’installation de PAC avec d’autres actions (par exemple l’isolation, le calorifugeage),
  • Avoir recours à une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO), qui est obligatoire mais aussi finançable dans cette version.

MaPrimeRénov’ Individuelle : Pour installer des pompes à chaleur individuelles en appartement, les propriétaires bailleurs et occupants peuvent prétendre à cette aide. Cette prime permet de financer les travaux d’intérêt privatif et son montant dépend du barème des revenus fixés par l’ANAH (ménages très modestes, modestes, intermédiaires et hauts revenus).

5000 €, c’est le montant maximal de l’aide pour un système de PAC Air/Eau.

Attention :

  • Pour les modèles à basse température, l’appareil doit permettre une efficacité énergétique saisonnière d’au moins 126 %.
  • Pour les modèles à haute température, au moins 111 %.

Source : [Ministère de la Transition écologique]

La Prime Coup de Pouce Chauffage

Le mécanisme des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) propose une prime majorée. Cette prime, appelée « Coup de pouce Chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires », a été créée pour encourager le raccordement des copropriétés à un réseau de chaleur en remplacement de chaudières à énergie fossile.

La demande de prime doit être faite pour des travaux dont la date d'engagement est au plus tard le 31 décembre 2025 et la date d’achèvement est au plus tard le 31 décembre 2026.

Par contre, si ce raccordement n'est pas possible sur le plan technique ou financier, les copropriétés peuvent opter pour l'installation d'une pompe à chaleur collective de type air-eau ou eau-eau. Parmi ces options, l'installation d'une pompe à chaleur eau-eau offre une bonification financière plus avantageuse.

Primes CEE Copro

Les primes des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) incitent les fournisseurs d'énergie à financer la transition écologique, en appliquant le principe du pollueur-payeur.

Montant et Éligibilité :

En habitat collectif, le montant de ces primes varie en fonction des économies d'énergie réalisées (mesurées en kWh cumac) sur la durée de vie de la pompe à chaleur (PAC) et de la zone climatique de l’immeuble.

Pour être éligible, la copropriété doit être âgée de plus de 2 ans et faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) pour les travaux.

Types de Pompes à Chaleur Éligibles : Deux technologies principales de PAC collectives sont couvertes par ces primes :

  • PAC air/eau ou eau/eau : D'une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 400 kW (critères détaillés dans la fiche BAR-TH-166).
  • *PAC à absorption (air/eau ou eau/eau) : Utilise également du gaz (critères dans la fiche BAR-TH-150).

Récemment, une nouvelle opération (BAR-TH-169) permet aussi de financer l'installation de PAC collectives de type air/eau ou eau/eau pour la production d'eau chaude sanitaire.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour comprendre pourquoi l'installation d'une pompe à chaleur est une solution idéale pour votre copropriété. Vous savez comment financer ce projet, quelles options sont disponibles et les avantages qu'elles apportent.

Pour obtenir les résultats que vous attendez et simplifier les démarches compliquées, pensez à vous faire aider par des experts. Avec toutes les formalités à gérer, le soutien de professionnels est nécessaire pour réussir votre projet.